Réforme de la gouvernance locale: quels sont ses impacts pour la région de Fundy?

Partagez cet article:

Jonathan Poirier

Rédacteur en chef

Saviez-vous que grâce au nouveau programme Transport Urbain / Rural offert par la Commission des services régionaux (CSR) de Fundy, vous pouvez par exemple être transporté gratuitement à un rendez-vous médical? Il s’agit de l’un des nouveaux services offerts par la commission régionale depuis la réforme de la gouvernance locale de 2023. Pour mieux comprendre ces changements, Le Saint-Jeannois s’est entretenu avec Phil Ouellette, chef de l’administration de la CSR de Fundy.

Phil Ouellette, chef de l’administration de la CSR de Fundy. Crédit: Gracieuseté de la CSR de Fundy.

Généralement connue comme étant l’organisation s’occupant de l’enfouissement des déchets et du compost, la commission est une entité provinciale dont le conseil d’administration est composé de représentants, en général des maires, des sept communautés composant la région: Saint-Jean, Rothesay, Quispamsis, Hampton, Grand Bay-Westfield, Fundy-St. Martins et le District rural de Fundy.

Selon monsieur Ouellette, il s’agit d’un espace pour que les municipalités puissent avoir des discussions sur des sujets communs et trouver des opportunités de collaboration pour servir les besoins communs.

Une région solidaire depuis longtemps

Depuis la réforme, les CSR ont reçu six nouveaux mandats de la province: sécurité publique, transports régionaux, urbanisme et inspection de bâtiments, développement communautaire, développement économique et promotion du tourisme ainsi que le partage des infrastructures régionales.

Lorsqu’on parle de sécurité publique régionale, le chef de l’administration clarifie que la commission n’a pas le mandat de créer de nouveaux services de police et de pompiers. Il s’agit plutôt de créer des synergies et des plans de travail entre les services existants.

L’incendie du site de recyclage d’AIM en septembre 2023 est un exemple de crise où une réponse régionale était nécessaire. «On doit toujours travailler ensemble, et ce n’est pas toujours évident comment ça va se faire parce qu’il y a des défis. Quand il y a une crise, c’est vraiment intéressant d’observer comment la région se comporte et travaille ensemble» explique monsieur Ouellette. Il rappelle d’ailleurs que le feu a eu un impact jusqu’à Hampton et que les autorités régionales sont venues instantanément en soutien sans que Saint-Jean n’ait besoin d’en faire la demande. « Pour le feu à AIM, c’est quelque chose qui s’est passé au centre-ville de Saint-Jean. Avec nos membres, toutes les communautés de notre région ont donné leur soutien à la ville pour améliorer la situation».

Une réforme provinciale inspirée d’initiatives locales

Le conseil d’administration du CSR de Fundy. Première rangée, de gauche à droite: Phil Ouellette (chef de l’administration de la CSR de Fundy), Nancy Grant (mairesse de Rothesay), Libby O’Hara (mairesse de Quispamsis et présidente du CA) et Brittany Merrifield (mairesse de Grand Bay-Westfield) Deuxième rangée, de gauche à droite: John MacKenzie (maire suppléant de Saint-Jean), Jim Bedford (maire de Fundy-St. Martins et vice-président du CA), Robert Doucet (maire de Hampton) et Ray Riddell (président du Disctrict rural de Fundy) Crédit : Gracieuseté de la CSR de Fundy.

La région de Fundy progresse bien dans l’atteinte de ses nouveaux objectifs, puisque deux mandats provinciaux sont inspirés d’initiatives locales. Le partage des infrastructures régionales, un sujet de tensions entre les municipalités dans le passé, ainsi que le développement économique sont des réalisations datant d’avant la vaste réforme de la gouvernance locale.

Le chef de l’administration explique que la CSR de Fundy calcule les proportions à payer pour chaque municipalité bénéficiant des infrastructures régionales telles que le Théâtre Impérial, le TD Station et le centre aquatique. Actuellement, la Ville de Saint-Jean contribue à 55% de la facture et le reste est proportionnellement distribué entre les autres communautés.

L’initiative de créer l’agence régionale Envision Saint John en 2021 a aussi été un modèle d’inspiration selon monsieur Ouellette: «Une des choses qu’on a déjà faites avant d’avoir le mandat, c’est de créer une agence de développement économique régionale et ça c’est nouveau, c’était pas vraiment fait dans la province. On a été les premiers à le faire et maintenant tous les autres CSR ont ce mandat.»

Mandats en développement

Actuellement, la commission régionale travaille sur son volet communautaire. Le programme Transport Urbain / Rural est à la recherche de bénévoles bilingues pour servir sa communauté dans les deux langues officielles. Des initiatives d’inclusion sociale et de lutte à la pauvreté sont aussi en cours de développement et sont attendues pour l’année prochaine.

Fait intéressant dans la réforme de la gouvernance locale: la province encourage les CSR de se créer des mandats personnalisés en fonction des intérêts de leurs communautés membres. Pour la région de Fundy, Phil Ouellette affirme que les municipalités veulent s’ajouter un mandat pour mieux travailler avec les communautés autochtones ainsi qu’un autre orienté vers le climat.

Pour conclure cet entretien, le chef de l’administration tient à rappeler le rôle de son organisation: « Pour les citoyens, ce qui est important de savoir pour le CSR, c’est qu’il est une organisation qui travaille à temps plein pour créer des collaborations à travers la région. Il s’assure que les services reçus localement et régionalement soient plus efficaces et moins chers pour les municipalités. On donne aussi des services directs aux citoyens avec l’enfouissement et nos nouveaux services.»

Partagez cet article:

Recevez les derniers articles :


    Plus comme ceci :