Nicole Arseneau-Sluyter élue à la présidence de la SANB

Partagez cet article:

Jonathan Poirier

Rédacteur en chef

Après six mois à l’intérim de la présidence de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), Nicole Arseneau-Sluyter a réussi son pari. Le 15 juin dernier, lors de la 51e assemblée générale de l’organisme, elle a été élue présidente pour un mandat de deux ans. 365 personnes ont donné leur appui à madame Arseneau-Sluyter sur un total de 800 votes divisés entre les trois candidats.

Nicole est passée au Centre communautaire Samuel-de-Champlain remercier la communauté pour son soutien. Crédit: Nicole Arseneau-Sluyter.

Pour y parvenir, la Saint-Jeannoise a fait campagne un peu partout en Acadie en plus de travailler fort pour mobiliser sa communauté. Elle a recruté de nombreux membres et les a incités à voter à l’élection. La nouvelle présidente est d’ailleurs reconnaissante envers tous ceux qui l’ont aidé durant cette période: «Je tiens à remercier la communauté francophone du grand Saint-Jean, l’ARCf, le groupe des aînés, la paroisse et tout le monde qui m’a aidé à faire ma vidéo de campagne. C’était un gros travail d’aller chercher un vote à la fois. Il y avait des personnes qui étaient déjà membres depuis longtemps et il fallait s’assurer qu’elles pouvaient voter. Je remercie aussi Balmoral dont le soutien m’a permis d’être élue. Je n’aurais pas réussi à être élue présidente sans les communautés de Saint-Jean et de Balmoral.»

Nicole Arseneau-Sluyter a aussi souligné l’importance des relations qu’elle entretient avec divers organismes partout dans la province comme un facteur de son succès: «Les organismes me connaissent bien et j’ai de bonnes relations avec eux, ils m’ont beaucoup soutenue.»

À lire aussi: Une saint-jeannoise candidate à la présidence de la SANB

Les dossiers prioritaires de la nouvelle présidente

Mme Arseneau-Sluyter a également mis en avant les grands dossiers à venir pour son mandat, notamment les élections provinciales et fédérales: « Il faut continuer à créer des liens et travailler avec les personnes au gouvernement. Il y a aussi les états généraux qui doivent être finis en automne 2025. On a besoin de beaucoup d’argent et on est déjà allé chercher beaucoup des subventions, mais il y a encore du travail à faire là-dessus. C’est pour faire l’état de la situation en Acadie et aux derniers états généraux en 2014, c’est là que les municipalités ont beaucoup discuté de fusions. J’ai hâte de voir ce qui va ressortir des états généraux de 2025 pour l’Acadie et la francophonie. »

Nicole et des bénévoles l’ayant aidé à réalisé son vidéo de campagne. Crédit: Jonathan Poirier.

Quant à l’impact de son élection pour les gens de Saint-Jean, elle a déclaré: «Je suis quelqu’un qui connaît bien sa communauté et ses besoins. C’est certain que je le faisais déjà beaucoup à chaque occasion que je rencontrais des députés, des ministres et le premier ministre. Je parle du centre scolaire, de manque de places en garderies et que sans ces places en français on contribue à l’assimilation. Et pour aller encore plus loin, c’est de la naissance jusqu’à la mort. On n’a pas de foyer de soin pour nos aînés qui offre des services en français et ça m’inclue dans pas longtemps quand ça sera mon tour. »

Un nouveau conseil d’administration et quatre résolutions adoptées

Nicole Arseneau-Sluyter est également enthousiasmée par la composition de son nouveau conseil d’administration: « J’ai un bon conseil d’administration avec des jeunes finalement! J’espère qu’on pourra faire une différence auprès des collèges communautaires, de l’université pour que les jeunes s’impliquent pour l’Acadie et la francophonie. Les nouveaux arrivants, il faut aussi continuer à les inclure avec nous, parce qu’on sait qu’il y a du travail à faire là. »

Pour le moment, la région Sud du Nouveau-Brunswick, englobant Saint-Jean et Fredericton, n’a pas de représentant au conseil d’administration puisque personne n’a présenté sa candidature à l’élection. Selon Mme Arseneau-Sluyter, une personne s’est manifestée depuis l’assemblée générale annuelle et sa candidature sera votée par le conseil d’administration sous peu.

En plus des élections pour la présidence et le conseil d’administration, quatre résolutions ont été adoptées par les membres:

  • Résolution sur l’enseignement de l’histoire de l’Acadie dans nos écoles: La communauté francophone doit décider le curriculum scolaire, et doit être capable de créer les programmes scolaires qui répondent aux besoins la communauté. La SANB va commencer par écrire une lettre du ministère, et aux trois districts scolaires, afin d’ouvrir un dialogue en ce sens.
  • Résolution sur le nom de l’université de Moncton: Le comité citoyen a demandé que la SANB offre un soutien, comme elle fait depuis la dernière année, au comité citoyen dans le dossier du changement de nom de l’Université de Moncton.
  • Résolution sur le personnel au siège social: Le conseil d’administration est mandaté par l’assemblée générale de regarder sérieusement l’effectif du personnel qui travaille à partir du siège social à Petit-Rocher.
  • Résolution sur l’analyse de la rémunération de présidence: Le conseil d’administration est mandaté par l’assemblée générale d’étudier, de comparer avec d’autres organismes, etc. afin de préparer un rapport qui illustre les arguments sur le salaire de la présidence, et d’apporter des précisions à cet égard.

Partagez cet article:

Recevez les derniers articles :


    Plus comme ceci :